Loading...
fr

Lutine le film - Isabelle Broué | Forum

Wilfrid Events
Wilfrid Juillet 10 '19

C'est le deuxième film d'Isabelle Broué après "Tout le plaisir est pour moi", avec Marie Gilain, en 2014.


Un joli bijou cinématographique à consommer sans modération.


J'en profite pour demander si vous connaissez des salles qui pourraient projeter le film. Comme il est auto-produit, il échappe aux circuits de distribution habituels. Isabelle vient volontiers pour un débat après la projection.


Flo Events
Flo Août 6 '19
J'ai adoré ce film qui m'a scotché dès les premières minutes. Le sujet est traité avec de l'humour, du respect, de l'humanité, c'est un régal. 
Wilfrid Events
Wilfrid Mars 9 '20
Ce sera donc au cinéma CDD qu'Isabelle viendra présenter son film le 29 avril 2020.
Isabelle Sponsor
Isabelle Mars 9 '20
Ah ! En ayant vu quelques extraits cela donne envie de le voir en entier. Si Isabelle Broué propose un petit débat ou un partage sur son film cela peut être très intéressant. Merci pour l’information. Je viens de regarder et c’est un cinéma de Genève si je ne me trompe pas. Dans le cas contraire je veux bien le lieu du cinéma. Merci pour l’information.
tiago
tiago Mars 10 '20

Citation de Wilfrid Ce sera donc au cinéma CDD qu'Isabelle viendra présenter son film le 29 avril 2020.
Sur le site du cinéma, c'est plutôt marqué le 28 avril à 20h. Tu as plus d'infos?
Fabien Comité
Fabien Mars 10 '20

Personnellement et je précise que c'est un avis qui n'engage que moi, je ne m'exprimerai pas sur le style d'humour et la qualité du film, car c'est très personnel.

Je trouve par contre que ce regard sur le polyamour tourne les choses en rigolade dans une période où c'est plutôt un challenge que d'expliquer ce mode relationnel dans une société majoritairement composée de personnes situées entre le jugement de valeurs et le scepticisme. Après, c'est peut-être bien de le voir pour s'en faire sa propre opinion.

Fabien Comité
Fabien Mars 10 '20

Voici un avis bien plus détaillé et structuré que le mien :

https://egodegeeks.com/lutine-le-film-pas-sur-le-polyamour/

avec la dernière partie qui décrit bien la différence entre ce que décrit ce film et la réalité.

Il serait intéressant que des polys le voient et réagissent. Et ma crainte est que des personnes en questionnement ou en découverte se forgent une image du polyamour sur cette base.

Kim Events
Kim Mars 10 '20
Je suis plutôt d'accord avec cet article , ça verbalise bien mon malaise . Merci pour la référence Fabien . 
Wilfrid Events
Wilfrid Mars 11 '20

Citation de tiago
Citation de Wilfrid Ce sera donc au cinéma CDD qu'Isabelle viendra présenter son film le 29 avril 2020.
Sur le site du cinéma, c'est plutôt marqué le 28 avril à 20h. Tu as plus d'infos?
Merci Tiago, je leur demande de corriger...
BEATRICE Sponsor
BEATRICE Mars 11 '20
Je l'ai vu quand on était encore +/- en questionnement. 
On l'avait proposé à une dizaine de personnes à La CdF et il n'a pas fait l'unanimité, loin de là; certain·es l'ont détesté, d'autres ont vraiment apprécié.  Mais avec le débat après, c'était intéressant et ça a permis d'échanger les malaises, les questions, les visions différentes.
Baskerville Events
Baskerville Mai 5 '20
Bonjour, j'ai finalement vu le film, et je l'ai apprécié. Je suis assez d'accord avec l'article dont Fabien nous a fait parvenir le lien, je m'en distancie toutefois concernant quelques interprétations que je vous partage avec ce qui suit. Personnellement je n’ai pas du tout été mis mal à l’aise par les tâtonnements d’Isa. Le côté ouvert, honnête et profond du polyamour apparaît de manière très claire par les témoignages de Mme Simpère, de l’acteur jouant Laurent qui donne un témoignage et par les quelques « vrais » poly. Disons que les insertions documentaires rendent assez bien l’idée, tout en n’étant pas complètes, car le film n’est pas un docu, mais si, mais non… avec le brouillage de pistes qui en fait l’intérêt et la profondeur cinématographique. Au risque de choquer, j’ai l’impression que, à de niveaux différents, pas mal de poly et moi-même sommes arrivés à ce mode de vie par des biais pas si « orthodoxes » que la théorie veut bien nous le montrer. La sincérité, la bienveillance, la confiance, la compersion ne sont pas des acquis que toute personnes qui se dit poly peut vivre si facilement. Ce qui est éthique c’est la volonté de déconstruire ses propres peurs, ses égoïsmes et ses détours et le personnage d’Isa le fait, parfois, c'est vrai, malgré elle, tout en montrant par ces difficultés que c’est très compliqué. Je suis sûr qu’un certains nombre d’entre nous peut s’y reconnaître facilement! J’ai éprouvé beaucoup d’empathie pour ses difficultés, ses tâtonnements, ses tricheries si naïves. A la fin le film laisse suggérer une ouverture à une meilleure prises de conscience et à un important lâcher prise. Sur ce point j’interprète différemment que l’auteur de l'article, pour moi Isa s’ouvre à une dimension « saine » du polyamour, à la manière de celle/celui qui se jette avec un parachute, image d’ailleurs utilisée dans le film, avec une certaine peur, mais en même temps la joie pour la possibilité de vivre une expérience authentique. Concernant l’image que ce film peut véhiculer du polyamour à un public néophyte, je comprends la peur pour des malentendus et des difficultés à cerner les différents niveaux de lecture. Sur ce plan, je pense que le film est loin d’être superficiel, au contraire, il montre la complexité de l’expérience polyamoureuse. Mais j’ai envie de dire que l’art ne peut pas se borner à vouloir rejoindre les analphabètes lobotomisés par la culture de masse (j'entends par là ceux qui ne pourront pas comprendre la complexité de l'existence et donc la légitimité d'autres formes d'affectivité que la leur) au prix de renoncer aux finesses du langage choisi pour véhiculer son message. Un film, en tant qu'œuvre, peut être au service d'un but, mais il n'en est pas l'esclave. En revanche, je suis d’accord que c’est dommage et faux de vouloir présenter ce film comme LE film sur le polyamour. Il s’agit effectivement d’UN film, complexe, riche et partiel sur le sujet. En sus, comme le dit si bien l'article, ce film nous parle de cinéma, de production, de sexisme et de bien d'autres choses...
Ce message du forum a été modifié par Baskerville Mai 5 '20
Norbert
Norbert Mai 5 '20
Merci pour ce long commentaire qui me donne ducoup envie de voir ce film!