Loading...
fr

Impact de la non-cohabitation sur le modèle relationnel polyamoureux | Forum

Fabien Comité
Fabien Février 2 '20

Le fait que deux partenaires ne vivent pas ensemble n'est pas propre au polyamour. Le choix de ne pas habiter ensemble peut se faire pour conserver chacun un lieu de vie personnel, de ne pas s'obliger à partager tous les moments, notamment les moins sympathiques. On peut penser en particulier aux "corvées" que peuvent être les courses, le ménage, la lessive, la cuisine au quotidien, etc. Ce mode de vie permet aux partenaires de choisir quand il.elle.s se voient, pour des moments de qualités choisis, chez l'un ou l'autre.

 

On trouve pas mal d'articles sur le sujet :

https://www.18h39.fr/articles/vivre-couple-chacun-appart-nouvelle-tendance.html

http://www.slate.fr/story/145281/couples-non-cohabitants

https://www.cairn.info/revue-population-et-societes-2019-5-page-1.htm#


Cela dit, ce modèle n'est donc pas lié au polyamour et l'idée d'en faire un thème pour un groupe de parole n'est pas de discuter de ce modèle de manière globale, mais de s'attacher aux implications dans un modèle relationnel polyamoureux.

Concrètement, dans un modèle relationnel polyamoureux, ce mode de non-cohabitation peut apporter certains avantages à certains stades, comme par exemple le fait qu'une non-cohabitation facilitera l'organisation des rencontres avec des partenaires ou d'éviter des confrontations de métamours encore sujet.te.s à certaines insécurités.

 

Inversement, la non-cohabitation comporte aussi des inconvénients dans les relations polyamoureuses. Par le fait de ne pas partager le même toit, certaines relations peuvent être perçues comme moins sérieuses ou moins engagées par des polys vivant couples mariés, en concubinage ou en polycule.

Ce thème est directement à celui déjà proposé "La cohabitation polyamoureuse : vivre chacun chez soi, à deux, à plus, ... ?" qui a suscité beaucoup d'intérêt dans le sondage, mais aucune réaction dans le forum.

 

A voir donc si ces deux thèmes devraient être abordés de manière commune ou distinctes ?

Ssk Comité
Ssk Février 2 '20
Je pense qu'il serait intéressant de joindre les deux pour un groupe de paroles. Je trouve particulièrement intéressant la notion de "sérieux" que beaucoup associent plus facilement aux relations faisant ménage commun, comme dans d'autres milieux certains accordent plus de crédibilité à un couple monogame qu'aux relations polyamoureuses. 




Fabien Comité
Fabien Février 4 '20
Après réflexion, je pense que le thème de la non-cohabitation et ses implications sur le mode relationnel polyamoureux soulève des points qui diffèrent, voire s'opposent à ceux liés au thème de la cohabitation poly. Je fais donc le choix de proposer un groupe de parole distinct pour le thème de l'impact de la non-cohabitation sur le modèle relationnel polyamoureux.